Les Impacts

       Le dessalement de l’eau de mer se présente comme la solution parfaite à ce grand problème de notre civilisation qu’est la pénurie d’eau. Mais le rapport du WWF (World Wildlife Fund, le Fond Mondial pour la vie sauvage) de Juin dernier est plus qu’alarmant. Jamie Pittcock, Directeur du programme global d’eau douce du WWF, tire la sonnette d’alarme devant la mise en place d’usines de dessalement de plus en plus nombreuses et puissantes.

      En effet, malgrès beaucoup de progrès dans le domaine, les procédés de dessalement consomment énormément d’énergie. Ceci implique donc la création d’installations de production d’énergie nucléaires ou issues de combustibles fossiles. Ces installations causent de fortes émitions en Gaz à effet de serre et sont donc un danger pour la couche d’Ozone. Et même si cela pourrait paraître paradoxal, les usines de dessalement, par le biais des émissions de gaz à effet de serre, participent activement à la diminution des couches de glace et des glaciers (qui fournissent 69% des approvisionnements en eau fraîche), diminuant ainsi l’eau accessible par les moyens usuels.

      De plus, les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas les seuls problèmes liés aux usines de dessalement. Ainsi, l’eau de mer destinée à être dessalée contient des milliers de micro-organismes différents et ils sont automatiquement éradiqués avant le dessalement. Le WWF craint que la chaîne alimentaire marine soit ainsi perturbée si certains de ces micro-organismes venaient à être éliminés dans un trop grand nombre. Et ce n’est pas le seul impact des usines de dessalement sur l’éco-système marin car en plus de cela, les usines rejettent d’énormes volumes de saumure (solution de d’eau très concentrée en sel), ce qui est problématique compte tenu du fait que certains organismes marins sont très sensible à la salinité, ce qui pourrait entrainer à long terme la disparition de certains de ces organismes.

      Malheureusement il y a déja plus de 10000 usines de dessalement en activité dans le monde, réparties dans plus de 120 pays, qui dessalent au total 30 millions de m3 par jour et, alors que leur liens avec la pollution et les dommages sur l’environnement ont déja été prouvés, des pays comme ceux du Golfe Persique (60% de l’eau consommée là-bas est issue du dessalement) ou l’Espagne commencent actuellement la construction d’usines pharaoniques. Le WWF redoute que ces usines à dessalement deviennent “les nouveaux barages des années 50” dont on avait découvert les dangers une fois qu’il était trop tard pour revenir en arrière. Les usines de dessalement seraient donc une solution de facilité qui nous détourneraient de vraies solutions, qui seraient moins couteuses et plus respectueuses de l’environnement. Les usines à dessalement devraient donc être crées uniquement quand elles se sont avérées, après une étude aprofondie, être la meilleure solution, écologiquement et économiquement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :